samedi 25 mai 2013

[les Veilleurs de France] ...retrouver une culture véritable sur laquelle l'homme peut se construire...

reprise d'un texte des Veilleurs de France
Chers amis, les Veilleurs de France vous invitent à la Grande Nuit des Veilleurs le dimanche 26 mai. Cette veillée sera lancée dès la dispersion de la manifestation nationale. Et nous vous invitons, pour y participer, à vous asseoir sur les pelouses des Invalides et de l'avenue de Breteuil devant les banderoles des Veilleurs. Dès l'installation et tout au long de la nuit, les Veilleurs partageront un programme culturel, des temps de calme, de chants, et entendront des intervenants qui viendront nourrir notre réflexion sur l'Homme et notre rôle dans la cité. Pour ceux qui souhaitent rester plus longtemps, prévoyez des bougies, de l'eau, des en-cas, des vêtements très chauds, duvets, lampes de poche etc. Il sera toujours possible de se joindre à nous au milieu de la nuit ou dans la matinée. Ce sera une grande joie de partager avec vous l'irruption, dans l'histoire, de l'âme d'un peuple qui sort du sommeil face à l'anéantissement de sa civilisation, et se met à veiller sur elle.
L'esprit des Veilleurs
Depuis plus d'un mois, nous avons choisis d'honorer la personne humaine en nous rendant présents au monde, chair et esprit, dans le cadre de veillées qui ont lieu dans des lieux publics pour y retrouver une culture véritable sur laquelle l'homme peut se construire. Etre Veilleur, c'est offrir quelques heures à sa société pour redécouvrir le sens de la vie, de la société et la réalité de la personne humaine grâce à la redécouverte de l'histoire de France, de sa littérature, de la philosophie, grâce à la musique et à des témoignages.

Veiller, c'est aussi mettre sa vie, son quotidien, sa volonté au service du bien commun, reconnaître que nous sommes des êtres de relation et espérer un redressement culturel et politique profond. Veiller, c'est s'efforcer d'être un homme ou une femme de conscience, d'appeler le bien et le mal par leurs noms, de préférer la vérité au mensonge, la beauté à la laideur, la justice à l'iniquité, la paix à l'affrontement. Veiller dimanche soir, c'est renoncer à la tentation de la violence qui suscite la répression, au profit de la non-violence qui conduit à la conversion de ceux qui ignorent tout de l'Homme, ou sont indifférents à la réalité de la souffrance des plus petits et des plus faibles.

Veiller, c'est commencer à changer sa vie et espérer ainsi changer la société.
Print Friendly and PDF

13 commentaires:

  1. Je ne me lancerai pas dans le débat sur le caractère nauséabond ou pas des propos tenus, mais je voudrais revenir sur le fond de la question :
    le rédacteur de ce texte semble considérer que l'existence de Dieu est un fait scientifique qu'il n'est donc pas question de remettre en cause.
    Et pourtant, l'existence de Dieu pour toute personne intellectuellement honnête ressort de la foi et non de la science.
    Certains refusent donc l'existence d'un Dieu, on les appelle les athées.
    Le but de la démocratie, c'est de permettre aux athées et aux croyants de vivre ensemble. Chaque camp, certes, comporte ces intégristes intolérants, autant dans chaque camp.
    Il faut quand même bien réaliser que la seule alternative à la démocratie, c'est la théocratie (et son succédané la monarchie absolue de droit divin), avec son cortège d'inquisition, de tortures et de bûcher.
    Je suis peut-être très présomptueux et orgueilleux mais je me revendique pleinement croyant ainsi que laïc, démocrate et républicain.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ton choix mon bon !
      Mais rien ne prouve , jusque là , que vous soyez une lumière( moi non plus d'ailleurs ...jusque là j'entends )et dans ce cas on a la décence d'user d'un ton beaucoup plus pondéré et de tenter d'argumenter plutôt que de procédé par une série d'affirmations à l'emporte pièce sur un ton péremptoire .
      "L'existence de Dieu pour toute personne intellectuellement honnête ressort de la foi..." . Alors là mon bon , ou mon brave , vous me la baillez belle ! La question de Dieu , hors de toute considération de "foi" , a occupé un grand nombre de philosophes de l'Antiquité jusqu'au 20è siècle. Et la philosophie est un savoir éminent c'est à dire une science au sens premier , originel , du terme.

      "Le but de la démocratie..." n'a rien à faire avec les histoires de croyants et d'athées d'ailleurs la démocratie , qui peut tout à fait être tyrannique comme on l'a vu il y a peu , n'a pas de "but" puisque c'est l'idée , toute théorique , de pouvoir du peuple....souvent , toujours , de fait confisqué par quelques uns...

      "la seule alternative à la démocratie c'est la théocratie...". Point du tout il y a aussi l'aristocratie et la monarchie qui ne sont en rien exclusives de la démocratie. Et la "démocratie" peut déboucher sur la théocratie cf les printemps arabes...

      Comme quoi il va falloir essayer de réfléchir plus loin que le bout de son nez et ne pas se contenter de mots machés et remachés sans bien en comprendre le sens .

      Bonsoir bonne nuit qui porte conseil

      Supprimer
    2. Ce n'est pas parce que l'existence de Dieu n'est pas du ressort de la science qu'elle n'est accessible à la foi ; le croire est symptomatique d'un manque de formation philosophique -- car c'est bien par la raison philosophique que l'homme peut parvenir à la certitude de l'existence de Dieu, comme le croient tous les catholiques puisque c'est l'enseignement du Concile Vatican I.
      Par ailleurs, bien entendu il n'y a pas que l'alternative entre démocratie et théocratie. Que faites-vous du fascisme, par exemple ? De la dictature en général ? De la ploutocratie ? De la technocratie ?

      Supprimer
  2. Cher Monsieur,

    Je partage entièrement votre point de vue. Nous ne pourrons vivre en paix en paix que si croyants et incroyants nous nous respectons les uns les autres. Il ne s'agit pas d'ignorer nos différences mais de les dépasser. La démocratie ce n'est pas l'indifférentisme mais le respect de chacun. Moi aussi je m'affirme croyant, laîc, démocrate et républicain. J'ai mes convictions mais je respecte celles des autres à condition qu'il n'y ait aucune violence et que le respect soit synallagmatique. La théocratie on voit ce que cela peut donner en Iran ou jadis au Tibet. Je suis viscéralement anti monarchiste car on a pu voir ce que la monarchie absolue de droit divin a pu faire avec la révocation de l'Edit de Nantes en 1685 et l'expulsion d'un million de protestants qui sont allés porter leurs connaissances et leur savoir-faire à l'étranger.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pffff boubliboulga

      Vous confondez monarchie et monarchie absolue !
      Et pour votre information nous sommes dans une "monarchie" avec un monarque-président normal d'opérette , un père ubu , qui a sa police politique et son administration d'une efficacité remarquable.

      PS. : les protestants partis aux USA cela explique la déliquescence actuelle de ce beau pays qui se vautre dans le culte de l'argent , le relativisme , le communautarisme , la violence et la débauche et votre république minée par un relativisme dogmatique , tout protestant , qui ne dit pas son nom , est en train de se défaire sous vos yeux stuporeux et vides

      Supprimer
  3. Vous avez raison, il est temps que l'Etat impose à l'Eglise d'insérer des avertissements sur la totale partialité de ses idées, jusque dans la Bible. Peut-être même de laisser la porte ouverte à l'inexistence de Dieu, pour ne pas offenser les non-croyants.

    RépondreSupprimer
  4. Quand nous regardons la France de l'extérieur,(puisque de l'intérieur, quelque chose semble échapper à la majorité de ses habitants dépourvus de recul pour bien l'analyser), nous sommes en droit de se demander ce qu'elle a fait du baptême de Clovis ? Elle se tire dans le pied la France aujourd'hui. Ce qui explique probablement que l'empire germanique la mène par le doigt sous le menton en l'écartant de toutes questions sérieuses en Europe. (Pierre Hillard lui, semble l'avoir bien compris).

    Sur un autre ordre d'idée..

    L'expulsion des protestants en 1685 à fait que se sont nous des pays extérieurs qui les avons reçus. Peut-être pas avec leurs connaissances mais avec leurs ignorances, puisqu'en 1717 un de ces huguenots en Angleterre avec un Écossais, permis ce passage de la maçonnerie opérative à spéculative.

    C'est un ou l'autre.

    Quand je n'ai plus la vrai foi,je crois plus en rien, je crois en n'importe quoi. Tout à fait logique cette pensée de G K Chesterton.

    Nous voyons bien que la démocratie, la vrai, c'est le contraire de ce qu'on appelle la démocratie aujourd'hui. Faut pas se leurrer. Est-ce que les français se tirent dans le pied présentement ?

    Sans tomber inversement dans du Léon Daudet qui l'autre extrême, il demeure que son affirmation, colle bien aujourd'hui à la France, à savoir que la démocratie, ne serait rien d'autre que la révolution couchée, et qui fait ses besoins dans ses draps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est d'une élégance. Bravo pour vos letures.

      Supprimer
  5. Je suis de votre avis. Est-ce que les sectes chrétiennes ne pourraient pas supprimer les passages antisémites de l'évangile de jean qui m'ont souvent choqué ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Saint Jean, je vous le rappelle, était juif lui-même. Et lorsqu'il parle des Juifs dans son évangile, il faut comprendre "les autorités" telles que le Sanhédrin.

      Supprimer
  6. Cher anonyme,
    Au nom de quelle connaissance, quelle science vous permettez vous d'affirmer que:

    "le rédacteur de ce texte semble considérer que l'existence de Dieu est un fait scientifique qu'il n'est donc pas question de remettre en cause.
    Et pourtant, l'existence de Dieu pour toute personne intellectuellement honnête ressort de la foi et non de la science."

    Vous semblez confondre foi et naïveté, ce qui est assez gênant.
    Sur quelles connaissances vous basez vous pour affirmer que:
    "l'existence de Dieu pour toute personne intellectuellement honnête ressort de la foi et non de la science"?

    Car bien que croyant, je ne me fie point à ce qui n'a pas de fondement scientifique, dont il me semble très difficile de croire vos propos.

    RépondreSupprimer
  7. Les rédacteurs des programmes de l'éducation nationale, semblent considérer que la méthode déployée pour apprendre repose sur des méthodes scientifiques qui ont fait leurs preuves.

    Et pourtant, tout esprit intellectuellement honnête devra reconnaître qu'au sortir du lycée, les élèves ont plus de croyances que de science.

    Alors si même l'état par cet exemple nous conduit à être plus croyant que savant, pouvons nous conclure, que même pour un état laïc il vaut mieux des croyants que des savants?
    Il y a cependant une grande différence, la Foi qui selon vous ne repose sur aucune preuve voire démarche scientifique, et supérieure à celle que propose l'état, elle demande que l'on recherche la vérité. Pourriez vous affirmer que l'état dans sa démarche désire que vous recherchiez la vérité en ce qui le concerne, et en ce qui concerne les hommes qui en composent l'appareil?

    RépondreSupprimer
  8. Où avez-vous vu que l'existence de Dieu requiert d'avoir la foi ?

    RépondreSupprimer